Accueil

Reconquête de la qualité de l'eau et milieux aquatiques sur les bassins versants Jaudy-Guindy-Bizien en Bretagne, Côte d'Armor (22)

Recherche

Contact

Syndicat mixte des bassins versants du Jaudy-Guindy-Bizien et des ruisseaux côtiers

2 route de Kabatous

22660 Trélévern

02 96 15 19 19

Plan du Site Imprimer
Mise à jour : 09/10/2017

Limiter le désherbage chimique sur une commune ?

Pourquoi les centres-bourgs sont-ils désherbés ?
« Parce qu'a priori, les herbes qui s'y développent sont sales et mauvaises.» Elles sont sales et mauvaises donc on les supprime à l'aide de produits chimiques très efficaces.

Attention, certaines plantes sont naturellement toxiques mais tous les produits phytosanitaires constituent un risque pour notre santé et l'environnement.

L'usage des pesticides n'est pas sans risque, limitez-le.

Avant de commencer la campagne de désherbage de votre commune posez-vous ces quelques questions ?


  • Est-ce que les adventices nous dérangent vraiment ?
  • Comment puis-je limiter les risques de contamination de l'eau ?
  • Quelles sont les zones sensibles de la commune ?
  • Est-ce que je prends le maximum de précautions lors du traitement ?
  • Quelles pourraient être les techniques à intégrer dans les pratiques d'entretien de la commune ?

Quelques conseils pour limiter les risques de pollution

La première étape pour limiter la contamination de nos cours d'eau par les pesticides est de supprimer les pratiques à risque. Il faut respecter les bonnes pratiques d'utilisation des pesticides.

 

Supprimer le désherbage des zones sensibles (en connexion avec un point d'eau): surface imperméable, bord de cours d'eau, fossé, caniveau, grille d'eau pluviale, fontaine, rue en pente …

Acheter des produits homologués chez un distributeur agréé

Avant tout traitement, les règles suivantes sont à respecter :

  • Se renseigner sur la météorologie (pluie, vent, fortes températures),
  • Choisir les spécialités commerciales en fonction du niveau de risque phytosanitaire (pas d'anti-germinatif sur une surface imperméable, préférer un traitement foliaire),
  • Calculer les doses de produits à utiliser (calculer la surface à désherber),
  • Etalonner son pulvérisateur (vérifier l'état du matériel),
  • Se protéger (gants, bottes, masque à cartouche filtrante, combinaison imperméable aux produits chimiques),
  • Préparer la bouillie de traitement sur une zone à risque réduit.

 

Après le traitement les règles suivantes sont à respecter :

  • Nettoyer le pulvérisateur sur une zone perméable,
  • Ne pas vidanger le pulvérisateur dans un fossé ou dans une grille d'évacuation d'eau pluviale,
  • Nettoyer les équipements de protection (bottes, gants), jeter les équipements à usage unique (combinaison), stocker les cartouches filtrantes dans une boîte hermétique,
  • Prenez une douche ou lavez-vous au minimum le visage et les mains.

Réduire l'utilisation des produits phytosanitaires ?

Quelques conseils 

  • Limiter le désherbage des sorties et entrées de centres-bourgs, chemins piètons, parkings, calvaires, etc ...
  • Intégrer de nouvelles techniques d'entretien, telles que le balayage mécanique, le desherbage thermique ou à eau chaude. 
  • Aménager l'espace afin de limiter la pousse des adventices

Voir nos dossiers sur les démonstrations de désherbage et le guide "Prendre soin de ma commune".

Aménager l'espace afin de limiter la pousse des adventices

Paillage :
Il permet de ne plus utiliser de désherbant chimique sur les espaces verts et de protéger le sol des intempéries (tassement), de maintenir la fertilité du sol, d'accélérer la croissance des plantes (limite les variations de température du sol).
Plantation :
La plantation d'arbustes, de plantes couvre-sols permet d'utiliser certaines surfaces non occupées où les adventices avaient l'habitude de se développer. Plantation de rosiers ou d'hortensias en de bordure de muret (Eglise, cimetière…) ou plantation d'arbustes rampants le long des murets et des talus : genêts, fusain rampant…Installation de plantes vivaces en bordure de haie, au pied des arbres, des rosiers et des murets : Alchémille mollis, Petite pervenche, Marjolaine rampante…

Zones enherbées :
L'enherbement de certaines zones comme les entrées de centres-bourgs et les trottoirs limite les zones à traiter chimiquement et apporte un atout esthétique (verdure) sur la commune. L'aménagement réalisé par la Ville de Tréguier (photographie ci-joint) est astucieux car le chemin bitumé permet l'accessibilité aux piétons à ce trottoir et l'entretien ce fait simplement à la tondeuse (l'absence de petite bordure facilite le passage de la tondeuse), coté mur, les herbes poussent librement.

Parking stabilisé :
Ce type de parking supprime tout entretien car le passage des voitures limite la pousse de la pelouse.


Sensibilisation des habitants
Ce dernier point est essentiel car l'origine du désherbage est un problème d'inesthétisme ressentit par de nombreuses personnes. Chacun doit apprendre à aimer les herbes indésirables.